perruquier


perruquier

perruquier [ perykje ] n. m.
• 1564; de perruque
1Anciennt Artisan qui confectionne des perruques, coiffe et fait la barbe. coiffeur. « une devanture de perruquier de petite ville, [...] toute pleine de flacons » (Zola).
2Mod. Fabricant de perruques et de postiches.

perruquier nom masculin Fabricant de postiches et de perruques.

perruquier
n. m. Fabricant de perruques, de postiches.

⇒PERRUQUIER, subst. masc.
A.Vx. Celui qui fait des perruques, qui coiffe et rase. Vous n'avez pas d'idée, messieurs, des frais que je fais. Par exemple, j'ai un perruquier libéral pour moi, et le coiffeur des dames légitimistes pour ma femme. Vous comprenez, messieurs, que je pourrais fort bien me faire la barbe (STENDHAL, L. Leuwen, t.3, 1835, p.68). Les Perruquiers formaient autrefois une corporation qui jouissait de grands privilèges. À Paris, leur nombre, fixé à 48 par un arrêt du conseil de 1634, fut porté à 200 en 1674. De nos jours, le nom de perruquier est tombé en discrédit et a fait place à celui de coiffeur (BOUILLET 1859). Mais où la tragédie gagna en horreur, c'est à la rencontre d'un perruquier aperçu sur la place de la Bastille, à la porte de sa boutique. Les émeutiers eurent l'idée de parer cette tête [celle de Mme de Lamballe] déjà souillée de sang et de poussière. Le coiffeur tremblant fut arraché de son échoppe et, terrorisé, menacé de mort, dut procéder, en frémissant, à la lugubre toilette (STÉPHANE, Art coiff. fém., 1932, p.152).
En appos. Des garçons perruquiers crêpaient en public des perruques de femmes (HUGO, Quatre-vingt-treize, 1874, p.118).
Bleu perruquier ou bleu de perruquier. Bleu d'une intensité excessive. [Un monastère] est construit en bois blanc. Chaque année, un artiste du cru élève quelque nouveau pavillon au-dessus de tous les autres, et un peintre de la maison le barbouille en rouge vif ou en bleu de perruquier (ABOUT, Grèce, 1854, p.279). [Un peintre] voyait du bleu perruquier dans toute la nature et il faisait d'un fleuve un baquet à blanchisseuse (HUYSMANS, Art mod., 1883, p.106).
P. plaisant. [Dans la lang. mod. et dès le XIXes.] Coiffeur. Il est indigné de ce que je porte les cheveux longs et il voulait à toute force, hier, m'entraîner chez un perruquier pour me les faire couper à la mode (FLAUB., Corresp., 1842, p.109). Coiffez-le «aux enfants d'Édouard» monsieur Valence. M. Valence, à qui ma mère parlait de la sorte, était un vieux perruquier agile (A. FRANCE, Livre ami, 1885, p.28).
B. —Celui qui fabrique des perruques et des postiches. Perruquier posticheur. ,,Professionnel, ouvrier complet, capable d'assurer la préparation des cheveux bruts et la confection d'ouvrages en cheveux tels que perruques, postiches et objets divers`` (Mét. 1955).
REM. Perruquière, subst. fém. et adj. fém. a) Subst. fém. Femme d'un perruquier; ,,ouvrière en perruques`` (Ac. 1935). b) Adj. fém., hapax. Postiche, vieux jeu. La banalité perruquière de ces armes et devise, que j'ignorais, me pénètre d'attendrissement (BLOY, Journal, 1894, p.114).
Prononc. et Orth.:[], [pe-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1564 (THIERRY: Un Perruquier, ou faiseur de faulses perruques). Dér. de perruque; suff. -ier. Fréq. abs. littér.:103.

perruquier [pɛʀykje; peʀykje] n. m.
ÉTYM. 1564; de perruque.
1 Vx. Artisan qui confectionne des perruques, coiffe et fait la barbe. Coiffeur, merlan (→ Futile, cit. 1; massacre, cit. 6).
1 Le perruquier perdait à la fois son existence et son importance (…) Valet de chambre, perruquier ou perruquier-maître, il était admis le matin au plus intime intérieur, et témoin de bien des choses, confident sans qu'on songeât à se confier à lui. Le perruquier était comme un animal domestique, un meuble de dames; il participait fort de la frivolité des femmes auxquelles il appartenait.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., V, VIII.
2 Il est indigné de ce que je porte les cheveux longs et il voulait à toute force, hier, m'entraîner chez un perruquier pour me les faire couper à la mode.
Flaubert, Correspondance, 61, 3 juil. 1842.
3 (…) une devanture de perruquier de petite ville, peinte en vert, toute pleine de flacons aux couleurs tendres, égayait ce coin d'ombre du vif éclair de ses plats de cuivre tenus très propres.
Zola, l'Assommoir, IV, t. I, p. 124.
2 Mod. Fabricant de perruques et de postiches.
tableau Noms de métiers.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • perruquier — Perruquier. s. m. Faiseur de perruques. Bon Perruquier. meschant Perruquier …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Perruquier — Per*ru qui*er, n. [F.] A marker of perukes or wigs. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • perruquier — ou faiseur de faulses perruques …   Thresor de la langue françoyse

  • perruquier — (pè ru kié ; l r ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l s se lie : des pè rukié z adroits) s. m. Celui qui fait des perruques, qui coiffe et qui rase. •   Les perruquiers français décident en législateurs sur la forme des perruques… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PERRUQUIER — s. m. Celui qui fait des perruques, qui coiffe et rase. Bon perruquier. Mauvais perruquier. On appelle Perruquière, La femme d un perruquier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PERRUQUIER — n. m. Celui qui fait des perruques. Il s’est dit aussi autrefois de Celui qu’on nomme aujourd’hui Coiffeur. On appelle Perruquière la Femme d’un perruquier ou une Ouvrière en perruques …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • perruquier — perruquié m. perruquier; coiffeur …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • Perruquier — Coiffeur Un vieux coiffeur dans un petit village des Pyrénées Orientales …   Wikipédia en Français

  • perruquier — variant of perukier …   Useful english dictionary

  • gratte-couenne — Perruquier …   Le nouveau dictionnaire complet du jargon de l'argot